RÉSUMÉ DE L’HISTOIRE DE LA PROVINCE DU MEXIQUE, HONDURAS-EL PASO,TX

DES SOEURS DE ST JOSEPH DE LYON

  • Le 6 octobre 1903

    La séparation de l’Eglise et de l’Etat en France au XIXe siècle a entraîné une méconnaissance de la mission éducative des Instituts religieux et les Sœurs de Saint-Joseph de Lyon ont dû chercher de nouveaux horizons en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique.

    Le 6 octobre 1903, Mère Marie Flavie Arnaud, accompagnée de cinq religieuses, arrive à Veracruz. Elles ont été encouragées par le P. Félix de Jésus Rougier.

    Le 15 du même mois, elles ouvrent une école à Mexico.  Un an après, une autre école ouvre ses portes, au centre de la ville.

     

  • 1941

    Les sœurs sont sensibles à la réalité d’extrême pauvreté qui les entoure ; elles ont le désir non seulement de travailler avec les pauvres, mais de vivre parmi eux.Leur dévouement attire à la vie religieuse, quelques jeunes partent pour le Noviciat de Lyon ; et d’autres, quelques années après, feront leur noviciat aux Etats Unis. Au mois de juillet 1941,  le noviciat s’ouvre à Mexico. L’arrivée des sœurs mexicaines enrichit la Congrégation d’autres projets apostoliques parmi les pauvres.

     


    Premières postulantes au Mexique 1941

    C’est alors que le Concile Vatican II demande aux Congrégations de revenir « aux Sources.

    De la mise en marche du Concile en Amérique latine, des préoccupations et des questions ont surgies et se sont multipliées, et l' »option préférentielle pour les pauvres » a eu une large répercussion dans tout le Continent.

    Il y a eu de nouvelles expériences de vie communautaire en dehors des institutions, des insertions dans les secteurs démunis, dans les banlieues, dans les zones rurales et parmi les indigènes.

    A Soteapan, Veracruz.  Zone indigène

     

  • En 1946

    Elles ouvrent deux écoles primaires gratuites, et peu de temps après, une école pour les jeunes filles de la campagne, et une autre pour les garçons vendeurs de journaux ; elles travaillent aussi avec les orphelins ; se crée également la branche hospitalière de la Province.

  • En 1958

    Le Mexique reçoit le statut de Province.

  • En 1987

    Au Chapitre Général de 1987, toute la Congrégation, s’engage fortement dans « l’option pour les pauvres ».  La Province a continué dans cette orientation jusqu’à présent.

  • En 1995

    Le désir des Provinces du Mexique et des États-Unis d’avoir un projet commun à El Paso, Texas, devient une réalité.

    Sœurs des États-Unis et du Mexique                          Première communauté à El Paso, Texas

  • En 1996

    C’est la fondation au Honduras, avec l’ouverture d’une communauté à Manto. Il y avait un grand désir d’avoir une présence en Amérique centrale.

    Jeunes de Manto, Olancho

  • En 1998

    À partir de 1998, face aux défis de la CLAR (Conférence Latino-américaine de Religieux/euses) et à la Refondation, dans la Province s’ouvrent de nouveaux espaces d’action, et les Sœurs essaient de s’approcher de « nouveaux visages » de pauvreté : les migrants, les enfants de la rue, qui demandent des réponses et une grande responsabilité.

  • En 2010

    En 2010, de nouvelles présences nous remplissent d’espérance et nous donnent le désir de répondre, à la suite de Jésus :

    Présence avec les migrants à Tierra Blanca, Veracruz.

    Présence parmi les pauvres qui habitent dans la banlieue de San Pedro Sula, a Cosmul au Honduras, dans un climat de violence et d’insécurité.

    Sœurs à Cosmul, Honduras, CA.

    Nous maintenons aussi, avec courage, notre présence dans une école, et aussi parmi les indigènes et les paysans ; nous sommes engagées dans l’action sanitaire, en particulier par les médecines alternatives, et à la pastorale paroissiale. Nous collaborons dans d’autres domaines comme la mission Ad Gentes, l’accompagnement des laïcs de la famille Saint Joseph et de la vie consacrée; et l’offrande de nos Sœurs aînées ne manque pas.

    Élèves du Collège Français du Pedregal


    Tierra Blanca, Veracruz. Maison pour les migrants

    La réalité de violence et d’insécurité vécue dans les lieux où nous sommes présents a affecté la vie de nos peuples et notre présence même, nous invitant à accompagner les victimes et les familles des personnes disparues, et les caravanes de migrants qui passent par les pays où nous sommes pour rejoindre les Etats-Unis, à la recherche du  rêve américain.


    Les sœurs aînées préparant la nourriture pour les migrants qui arrivent dans la caravane

    Face à la réalité des sœurs aînées et en cherchant des moyens de nous situer malgré notre âge, nous cherchons de nouvelles réponses dans le Petit Dessein.

  • En 2017

    La communauté de Temascalapa a été ouverte avec la mission d’être simplement une présence et un espace d’écoute au milieu des gens.

    La réflexion et le cheminement que nous faisons avec un groupe de laïcs, que nous avons nommé Famille Saint-Joseph, nous a amenés à reconnaître l’appel à vivre notre charisme de manière plus large et nous a poussées à élargir notre sens d’appartenance par différentes manières de vivre le charisme : comme associés, collaborateurs ou simplement comme personnes qui veulent le vivre sans un engagement concret.

    Groupe de la famille San José au Honduras

    Les invitations du Pape François pour le soin de la création, nous encouragent à marcher dans cette direction et à soutenir tout ce qui, du lieu où nous nous trouvons, nous ouvre à de nouvelles manières de prendre soin de notre planète.

     

Nous continuons à écrire l’histoire …

Pour la vie du monde et comme des instruments faibles.

Contactez-nous
close slider