A la recherche de nos pionnières

En 1906, six sœurs françaises, porteuses des visions et des projets du Père Médaille et de Mère St Jean Fontbonne, arrivent à Madurai, Tamil Nadu, Inde. La Mission indienne a continué à grandir grâce à la réponse continue du zèle missionnaire.

Vers le PLUS du P. Médaille…..

     Les missionnaires zélées ont appliqué leur cœur et leur âme pour apprendre l’anglais et le tamoul. Les sœurs se sont engagées dans des visites villageoises pour évangéliser et soigner les malades et ont rendu des services médicaux avec le démarrage d’un dispensaire et pour les soins du choléra dans l’hôpital municipal où certaines des sœurs ont été employées. Les enfants abandonnés ont reçu un deuxième foyer grâce à l’ouverture de l’orphelinat.

     Une nouvelle mission/ministère a été offerte aux sœurs par le gouvernement colonial britannique pour commencer une école avec internat pour les « Kallars » (une section défavorisée/caste de cette période). Cette nouvelle aventure de la Mission de Madurai coïncide avec l’arrivée de Sr Rose Benedict, la première missionnaire américaine en 1922. L’école des « Kallars » a été officiellement inaugurée en 1930. L’apostolat de l’enseignement à commencé à s’enraciner dans un ministère éducatif, une école maternelle, dans différentes parties du Tamil Nadu.

     En 1950, quarante-cinq ans après l’arrivée du premier groupe de missionnaires, les femmes indiennes furent invitées à entrer dans la Congrégation et une maison de noviciat fut créée à la Maison de l’Assomption, Madurai. Sœur Marie de Britto a été la première entrée au noviciat et Sœur Gabrielle CARABELLI a été la maîtresse des novices.

     Dans la période qui a suivi l’indépendance, l’éducation, en particulier l’enseignement supérieur, était le moyen d’autonomiser les femmes et de réaliser cela, a dit la leader charismatique Sr. Rose Benedict.  Elle s’est inlassablement efforcée d’établir le Collège de Fatima en 1953. La même année, le couvent de la Sainte Famille a été fondé, ainsi qu’une école technique et un orphelinat.

Les germes de la vie nouvelle….

En 1977, tous les missionnaires ont été rappelées dans leur province d’origine et le manteau de leadership est tombé sur les sœurs indiennes.
Et la croissance a continué…les Sœurs Indiennes ont animé et administré la Province en créant quatre secteurs : Tamil Nadu, Karnataka, Andhra, Kerala et Madhya Pradesh.

L’année 2005 est une année mémorable pour la province indienne, puisque les communautés de Madhya Pradesh et Orissa sont devenues une Région autonome :
Nava Jeevan (nouvelle vie).

En juin 2006, la Province se souvient avec reconnaissance de l’arrivée des premières missionnaires en Inde avec une célébration appropriée.

En 2008, la Province a invité des laïcs à vivre le charisme de la Congrégation : ils se sont formés et sont devenus des Associés.
Répondant aux besoins de l’époque, la province indienne a pris d’autres chemins inexplorés en s’installant dans de nouvelles stations missionnaires au Sri Lanka en 2011 et à Silchar en Assam en 2014…

Expansion…….

Le Chapitre général de 2017 a accepté la demande de la Région Nava Jeevan de devenir Province.  Alors la Province indienne a pris le nom de Province Saint-Joseph ; elle compte 29 communautés réparties en Andhra, Karnataka, Kerala Tamil Nadu, Assam, et Sri Lanka. Les sœurs sont engagées dans divers apostolats et services avec compassion et créativité et en même temps en s’efforçant d’être enracinées dans le Christ.

 

Le tissage continue….

Parmi les domaines d’apostolat les plus importants, on peut citer :

  • Éducation : de la maternelle à l’enseignement supérieur
  • Action sociale et les objectifs du Millénaire pour le développement
  • Apostolat pastoral et familial pour la formation de la Foi.
  • Travail préventif et curatif pour la santé, y compris les soins hospitaliers et les camps de santé
  • Formation et collaboration avec les associés

Vers une mission transculturelle

Depuis 1970, la Province indienne répond à l’appel missionnaire transculturel de la Congrégation. Actuellement, sept sœurs vivent dans la réalité interculturelle de la Congrégation, engagées dans divers services et ministères.

Contactez-nous
close slider